1 956 Lectures

Gabon: Ali Bongo veut renoncer à son titre de fils à papa

Le président Gabonais veut être reconnu à sa juste valeur. Il affiche le souhait de sortir de l’ombre de son père et de vivre sa vie en grand garçon émancipé.

Partages
Gabon: Ali Bongo veut renoncer à son titre de fils à papa
Like
Like Love Haha Wow Sad Angry
21
Partages

Ali Bongo affirme vouloir abandonner son statut et ses avantages de fils à papa. Il veut désormais vivre comme tout président ordinaire, sans être sans cesse associé à son père. En somme, le président gabonais veut vivre en grand garçon émancipé.

Au Gabon, nouveau départ pour le célèbre fils Bongo qui décide de prendre son destin en main et sortir de l’ombre de son père.

« Je suis un être humain à part entière. Ce n’est pas normal que l’on parle de moi uniquement comme étant le fils de mon père », a-t-il précisé.

« Les gens doivent arrêter de me considérer comme un enfant », ajoute-t-il.

Première étape de cette quête de liberté: le changement de nom. À dater du 1er janvier 2018, le président gabonais troque son nom de famille contre le nom de jeune fille de son épouse. Il s’appellera désormais Ali Valentin.

Deuxième étape, se débarrasser de toutes les voitures de luxe acquise alors qu’il n’était que le fils de son père, sans fonction officielle.

« L’argent ainsi obtenu servira à acheter des modèles plus récents. Mais ces nouvelles voitures proviendront du fruit de mon travail de président. Elles n’auront aucun lien avec papa », précise-t-il.

Réponse aux railleries

Cette décision fait suite aux moqueries suscitées suite à la diffusion d’un documentaire qui accuse Ali Bongo de ne pas avoir réussi à obtenir seul comme un grand son baccalauréat en France. Son obtention résulterait d’un arrangement entre son père Omar Bongo et le président français de l’époque, Valéry Giscard d’Estaing.

Like
Like Love Haha Wow Sad Angry
21

Tendance

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous devriez aimer…