2 267 Lectures

Togo: le parlement vote une loi interdisant l’usage du mot dictature

Au Togo, le parlement vient de voter une loi interdisant l’usage du mot dictature sur toute l’étendue du pays. Les contrevenants risquent jusqu’à 20 ans de prison et 10 millions de francs CFA.

Partages
Togo: le parlement vote une loi interdisant l'usage du mot dictature
Like
Like Love Haha Wow Sad Angry
15
Partages

Le parlement togolais vient de voter une loi qui interdit l’usage du mot dictature. Les autorités veulent ainsi affaiblir l’opposition qui appelle à manifester depuis plusieurs mois et qui accuse le président Faure Gnassingbé pourtant élu démocratiquement à la tête du Togo d’être un dictateur.

Les contrevenants risquent jusqu’à 20 ans de prison et 10 millions de francs CFA d’amende. Cette décision intervient en réaction au dernier appel à manifester de l’opposition. La coalition des partis de l’opposition prévoit en effet une marche des femmes ce 20 janvier pour réclamer le départ du président.

Pour remplacer le mot dictature, le ministère de l’intérieur et celui de l’éducation préconisent l’utilisation du mot longévité, qu’ils jugent moins péjoratif.

L’opposition parle d’une mesure arbitraire. Elle menace d’appeler la population à manifester le 21 janvier pour dénoncer cette nouvelle loi.

“Nous devons en finir avec le despotisme dans notre pays. Et puis, leur mesure ne sert à rien parce que nous avons toujours la possibilité d’utiliser des synonymes”, souligne le Collectif sauvons le Togo (CST).

Parmi les mots proposés par l’opposition pour remplacer le mot dictature, il y a notamment : absolutisme, autocratie, despotisme, fascisme ou encore oligarchie.

Like
Like Love Haha Wow Sad Angry
15

Tendance

Laisser un commentaire

Vous devriez aimer…