in , ,

Lambert Mende : « Finalement, la Belgique n’est pas impérialiste »

En marge de son séjour controversé en Belgique, le ministre congolais de la communication et porte-parole du gouvernement a réagi à propos de la polémique autour de l’exception qui lui a été accordée alors qu’il est visé par une interdiction de voyager dans l’Union Européenne.

Connu pour ses prises de position nationalistes radicaux et anti-occidentaux, celui qui affirmait il y a quelques mois à peine que les sanctions européennes le laissaient de marbre a finalement sollicité un visa « exceptionnel, pour des raisons familiales ». Une réalité en total décalage avec la réaction du ministre à l’annonce des sanctions au mois de juin dernier.

« Ils ont tapé à côté puisque ces sanctions ne me font aucun mal à titre individuel », commentait-il.

Virage à trois cent soixante degrés de la part de l’indéboulonnable ministre qui retire la Belgique de la liste des pays impérialistes qui en veulent à son pays la RDC.

« Le geste de la Belgique à mon égard impose une modification de la liste des pays ennemis du Congo », a-t-il affirmé.  « Ils m’auraient refusé le visa, ce serait la guerre mais là c’est sûr que c’est un pays ami », ajoute-t-il, avant d’annoncer que désormais, pour rechauffer les relations entre la RDC et la Belgique, il passerait toutes ses vacances dans le Royaume, pour des raisons familiales bien évidemment et si d’autres visas lui étaient accordés.

Mado Kabongo

Correspondante de State Afrique en Afrique Centrale. Diplômée de l'Institut Facultaire des Sciences de l'Information et de la Communication (IFASIC) de Kinshasa, informer est une passion depuis mon enfance. Je cultive une vraie passion pour la politique africaine.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Un mur entre l’Afrique et l’Europe, financé par l’Union Européenne

François Hollande interdit de séjour en Afrique pour non respect des traditions locales