in , ,

Libye: les esclaves africains demandent à CNN de publier une autre vidéo

Illegal migrants from Africa, attempting to reach Europe, walk towards a detention center off the coastal town of Guarabouli, 60 kilometres (36 miles) east of the capital, on July 8, 2017. Thirty-five migrants, including seven children, were feared drowned after their inflatable craft sank off the Libyan coast, the coastguard said. Eighty-five migrants, including 18 women, were rescued with the help of fishermen who alerted the coastguard. / AFP PHOTO / MAHMUD TURKIA (Photo credit should read MAHMUD TURKIA/AFP/Getty Images)

L’indignation qui a suivi la diffusion par CNN d’une vidéo montrant un marché d’esclaves en Libye s’est visiblement estompée. L’Association des migrants réduits à l’esclavage en Libye (AMREL) dénonce une baisse d’attention de la part des activistes du web.

Les esclaves africains en Libye réclament la publication d’une autre vidéo pour réveiller les africains qui ont l’air d’être passés à autre chose.  Ils regrettent l’époque pas si lointaine où c’était à la mode d’afficher avec sa photo de profil Facebook un message pour condamner la vente d’esclaves africains en Libye.

“Les messages du type Non à l’esclavage en Libye, l’homme noir n’est pas une valeur marchande font désormais partie du passé.”

Amadoun Coulibaly, porte-parole des esclaves africains en Libye.

Il souligne également l’arrêt des manifestations organisées devant les ambassades libyennes.

“Il est impératif que CNN publie une autre vidéo pour rappeler à nos frères que nous existons”, conclut-il.

Ramata Souley Tall

Directrice de publication du magazine State Afrique. Diplômée de la très prestigieuse École des Hautes Études de Journalisme (EHEJ) d’Asmara en Erythrée, je considère que l'information est l'oxygène de la démocratie.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contre le terrorisme dans le Sahel, l’Union Africaine propose la prière

Selon une étude, l’excision réduirait les risques de cancer de la prostate