in

La NASA découvre une colonie de migrants africains sur Mars

C’est l’une des découvertes les plus surprenantes de ces dernières décennies. Alors que tout le monde croyait que la planète Mars était inhabitable, la NASA vient d’y découvrir la présence d’une petite colonie de migrants africains. Visiblement, ils sont installés sur la planète rouge depuis un petit moment. 

S’il n’est pas surprenant de retrouver des migrants dans des situations ubuesques dans leurs tentatives de traverser discrètement les frontières, la découverte de la NASA laisse sans voix les scientifiques du monde entier. Comment ces migrants ont-ils pu se rendre sur Mars et comment font-ils pour y vivre alors que toutes les recherches de ces dernières décennies tendent à créditer la thèse selon laquelle Mars serait inhabitable?

C’est lors d’une mission d’exploration que le robot américain Curiosity a détecté de la fumée. En s’en approchant, le robot a pu filmer ce qui ressemble à des maliens ou des sénégalais faisant griller du mouton sur un barbecue de fortune.

Comment ces migrants et leurs moutons sont-ils arrivés sur Mars? Se sont-ils faufilés discrètement dans une fusée en pensant qu’elle allait les conduire en Europe? S’agit-il de rescapés de la fusée somalienne qui a disparu il y a quelques mois ? Comment font-ils pour y faire pousser du Gombo? Personne à l’heure actuelle n’est capable de répondre à ces questions. La Mars Science Laboratory (MSL) enquête sur toutes les probabilités.

À la proposition de la NASA de les rapatrier, les migrants posent certaines conditions, estimant qu’après tous les efforts consentis et les dépenses, l’option d’un retour à la case départ était tout simplement inenvisageable.

« S’ils veulent nous rapatrier aux Etats-Unis, alors nous sommes d’accord. Mais s’il s’agit de nous ramener dans nos pays, ça ne va pas le faire », martèle Moussa Traoré, porte-parole de la colonie.

Ramata Souley Tall

Directrice de publication du magazine State Afrique. Diplômée de la très prestigieuse École des Hautes Études de Journalisme (EHEJ) d’Asmara en Erythrée, je considère que l'information est l'oxygène de la démocratie.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nicolas Sarkozy : « Le drame de l’Afrique, c’est que l’homme africain n’a vraiment aucun humour »

RDC: Les élections n’auront lieu qu’en 2050, selon un grand prophète