in , ,

RDC: Utiliser le mot médiocre peut désormais envoyer en prison

RDC: Utiliser le mot médiocre peut désormais envoyer en prison
RDC: Utiliser le mot médiocre peut désormais envoyer en prison

En RDC, le parlement vient d’adopter une loi interdisant l’usage du mot médiocre. Les contrevenants s’exposeront à 20 ans de servitude pénale. Pour les autorités, ce mot est est une invention des impérialistes occidentaux qui veulent du mal au président Kabila qui travaille pourtant au bonheur de la population.

Le texte soumis par le nouveau ministre de l’intérieur a été voté à 106,7% par les parlementaires. Opposition et majorité s’accordent sur le fait qu’utiliser un mot aussi péjoratif que médiocre pose des problèmes de sécurité nationale.

L’adoption de ce texte fait suite à une prise de position de l’archevêque de Kinshasa que le pouvoir congolais fustige. “Il est temps que les médiocres dégagent” soutenait il y a quelques mois l’archevêque de Kinshasa Laurent Monsengwo Pasinya, figure de la puissante Eglise catholique congolaise et du Vatican.

“Le cardinal n’a qu’à trouver un autre mot pour exprimer sa rancoeur à l’égard du pouvoir” soutient pour sa part le très sulfureux ministre de la communication en République démocratique du Congo Lambert Mende. “S’il ose encore utiliser ce mot, c’est en prison qu’il dira ses messes”, conclut-il.

Ramata Souley Tall

Directrice de publication du magazine State Afrique. Diplômée de la très prestigieuse École des Hautes Études de Journalisme (EHEJ) d’Asmara en Erythrée, je considère que l'information est l'oxygène de la démocratie.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Brigitte et Emmanuel Macron attendent-ils un bébé?

Brigitte et Emmanuel Macron attendent-ils un bébé?

Grève des enseignants au Mali, le président IBK menace d’entrer lui aussi en grève

Grève des enseignants au Mali, le président IBK menace d’entrer lui aussi en grève