in ,

Roch Kaboré à propos de son job d’électricien: « Il n’y a pas de sot métier »

Roch Kaboré à propos de son job d'électricien: « Il n’y a pas de sot métier »
Roch Kaboré à propos de son job d'électricien: « Il n’y a pas de sot métier »

En marge de la visite d’Emmanuel Macron au Burkina Faso, le président Roch Marc Christian Kaboré réagit à la polémique lancée suite aux propos du président français pendant la séance de questions-réponses avec des étudiants burkinabè à l’université de Ouagadougou.

“Mais je ne veux pas m’occuper de l’électricité dans les universités au Burkina Faso, c’est le travail du président”, répondait Emmanuel Macron aux étudiants qui l’interrogeaient sur les infrastructures électriques du pays, jugées insuffisantes.

“Du coup il s’en va. Reste là ! (…) Du coup il est parti réparer la climatisation”, a ajouté Emmanuel Macron, hilare.

Pour Roch Marc Christian Kaboré il ne s’agit de rien d’autre qu’une trahison de la part de son homologue français.

“Il n’avait pas à révéler aux étudiants que j’avais un job alimentaire d’électricien pour arrondir mes fins de mois”, regrette-t-il. Et de poursuivre : “Comme le dit un proverbe Mossi, mieux vaut avoir un boulot alimentaire que de se servir dans les caisses.”

Ramata Souley Tall

Directrice de publication du magazine State Afrique. Diplômée de la très prestigieuse École des Hautes Études de Journalisme (EHEJ) d’Asmara en Erythrée, je considère que l'information est l'oxygène de la démocratie.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Burkina Faso: Ce qu’il faut retenir de la visite d’Emmanuel Macron

Burkina Faso: Ce qu’il faut retenir de la visite d’Emmanuel Macron

Le cadre macroéconomique stimule la croissance à deux chiffres de la conjoncture