in

Selon une étude, l’excision réduirait les risques de cancer de la prostate

Prostate gland. Male reproductive and urinary systems. Anatomy. 3d illustration

Découverte majeure pour la science, l’excision réduirait les risques de cancer de la prostate. Une étude menée sur une douzaine de couples guinéens est sans ambiguïté : les hommes qui ont une femme excisée ne peuvent pas être touchés par le cancer de la prostate.

“L’excitation de la femme libère une dose importante prostatine. Une fois dans le corps de l’homme, il déclenche la production de cellules cancéreuses.”

Docteur Alpha Diallo, auteur de l’étude et médecin en chef du CHU de Labé.

Selon le scientifique guinéen, les ancêtres qui ont mis en place la tradition de l’excision étaient des visionnaires. Ces derniers auraient déjà fait cette découverte qui a été étouffée par les laboratoires pharmaceutiques occidentaux.

Selon le docteur Diallo, la solution serait de généraliser l’excision dans le monde entier afin de limiter le plaisir féminin, à l’origine du cancer de la prostate qui constitue un véritable problème de santé publique dans bon nombre de pays africains.

“Si la Guinée est le pays le moins touché par le cancer de la prostate au monde, c’est bien parce que 96% des femmes sont excisées.”

Docteur Alpha Diallo.

Ramata Souley Tall

Directrice de publication du magazine State Afrique. Diplômée de la très prestigieuse École des Hautes Études de Journalisme (EHEJ) d’Asmara en Erythrée, je considère que l'information est l'oxygène de la démocratie.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Libye: les esclaves africains demandent à CNN de publier une autre vidéo

Coronavirus (COVID-19) : Un prophète congolais dit avoir trouvé la solution